Udbia.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Udbia.

Message par Templarz le Mer 5 Juil - 12:29

Note : Udbia est un ensemble de textes, considéré comme les mémoires d'Ad, proche du premier roi de Pendor. Il s'agit vraisemblablement d'une des plus anciennes chroniques de l'ère Première.

LES HOMMES DE LYCAN

Malheureusement, mon lieu de naissance m'est totalement inconnu. J'ai vécu mon enfance à Nirenia comme beaucoup d'esclaves, ville où les Fenraki rassemblaient les hommes de Stehr et parfois même de Calon comme les Tanis, An-Kem, Hommes d'Idyili (massacrés après que la reine-tribu [texte illisible] ait été abusée par le dieu chimérique [texte illisible] pour l'avoir offensé), Andorains, Hommes-de-Kad, Yerdis (même si ces derniers prétendent venir d'une grande forêt), An-Gebdus et d'autres encore.
C'est là-bas que j'ai (rencontré ?) mon ami et frère.

Esclaves, nous avions pour tâche d'entretenir les routes marchands et les temples ou encore les plantations. La liberté n'existait pas, nous ne la concevions même pas. Fonder une famille était chose possible si l'homme n'avait pas été castré auparavant mais c'était réserver un funeste sort à ses enfants.

Les Fenraki s'adonnaient parfois à des rites terrifiants. Certains tuaient nonchalamment deux à trois esclaves et répandaient leurs entrailles près des champs afin de dissuader ceux qui rêvaient trop longuement. À Heledon, l'enfer du désert, des enfants étaient brûlés vifs pour éclairer le champ de bataille. À Philatræ et Kyndarr, les hommes devenaient parfois aveugles en travaillant dans les mines et tombaient dans les profondeurs. Enfin, à Aldviir, on usait peu de la torture mais toutes les pleines lunes, selon une tradition, le corps des esclaves était scarifié et ils étaient jetés à la mer sans provision où ils mouraient de faim et de soif.

SIÈGE DE LA CITÉ DES SABLES

Les prières réservées à (Foar ? Efter ?) ont été entendu.

Après avoir rencontré Alcé près de la Corolle, nous avons prit part au siège qui permettra aux hommes d'obtenir la liberté. Seuls trois des deux routes ont été franchies par nos armées, le commandant de la troisième semble nous avoir dupé en observant la cité, bien heureusement, le lumineux s'est rendu là-bas pour le combattre. Son épouse s'est rendue au second.

Les Fenraki étaient nombreux mais ils furent submergés par les hommes. Alors que nous étions à l'intérieur, les cris du resplendissant Alcé firent trembler la terre à deux fois, un chagrin immense semblait s'en tirer. Un autre bruit se fit ressentir et nous comprîmes qu'il faisait face à un fléau démoniaque.

Nous étions confiants quand nous entrâmes dans la salle principale mais les Lunes adverses commencèrent à dévorer nos camarades, leurs crocs semblaient s'accroître à la vue du sang et nous nous retrouvâmes bien vite à tuer ce qui n'était plus que des créatures monstrueuses. Thjazi, fils d'Alvaldi le Tyran, se retrouva bientôt seul face à son triste sort. Il ne prononça aucun mot si ce n'est une prière à ses dieux et combattit vaillamment.

L'empereur était tombé et la cité faisait de même. Nous ne retrouvâmes jamais Alcé, ni son épouse. Ni même la famille impériale. Rares sont les archives qui furent sauvées et tant bien même, l'écriture qui est dessus est illisible, elle change constamment, seuls les dieux pourraient lire ce langage. Dans ma tête, seul le sentiment de la fin de l'hégémonie Fenraki me rassurait.

FUTUR DES ANDORAINS

Pendor était désormais libre mais la région était encore instable. Mon frère s'installa, triomphant, sur les terres de la Corolle afin d'organiser son fief, il fut considéré de tous comme le roi de Pendor, un titre qui lui allait en réalité à ravir et qu'il porta honorablement.

Notre peuple était toutefois proie à de nombreux troubles internes. Ma tâche fut de constituer une religion qui plaise à nos alliés raki, ces derniers possèdent bien plus d'écrits se référant aux dieux, mais également aux hommes, notamment aux Jöt qui avaient fait preuve de tant de courage dans le passé. La décision fut compliquée, tant les deux partis se détestaient.
avatar
Templarz
Admin

Messages : 71

Voir le profil de l'utilisateur http://50.87.19.139/members/16/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum